Arguments

Sécurité pour tous

Les pistes cyclables donnent plus de sécurité aux cyclistes. Les piétons en profitent aussi, car les cyclistes n’empiètent plus sur les trottoirs. Et grâce à une délimitation claire et sûre entre les cyclistes et les automobilistes, le trafic automobile gagne lui aussi en sécurité et en fluidité.

Bon pour la santé et l’environnement

Utilisé au quotidien ou pour les loisirs, le vélo est bon pour la santé, la condition physique et le moral. Le vélo est le moyen de transport qui présente la meilleure efficacité énergétique, il est silencieux et ne rejette aucune émission polluante. Ses dimensions réduites en font le moyen de transport le moins encombrant, ce qui ménage nos ressources et nos espaces de vie.

Plus de vélos pour moins de coûts

Dans un pays aussi densément peuplé que la Suisse, se déplacer à vélo ou à pied permet d’économiser un espace précieux. Des voies cyclables de qualité permettent aux assurés et aux contribuables que nous sommes de diminuer nos frais liés à la santé et aux accidents ainsi que les coûts d’infrastructure: l’infrastructure cyclable est beaucoup moins chère que les routes destinées aux véhicules motorisés.

Les vélos attirent les vélos

Des voies cyclables continues et de bonne qualité inciteront de plus en plus de personnes à se mettre en selle. Ce transfert du trafic allègera considérablement les transports publics et le trafic routier, en particulier aux heures de pointe.

Modèle d’avant-garde à transposer au vélo

Notre réseau de chemins de randonnée est exemplaire. D’où vient cette particularité suisse? D’une obligation ancrée dans la Constitution fédérale. Les cantons, les communes et les associations de tourisme pédestre ont développé un réseau de chemins de randonnée bien entretenu. La Confédération doit transposer ce modèle au vélo et, grâce à l’initiative vélo, promouvoir la mobilité cycliste dans tout le pays.

Les enfants adorent pédaler

Les enfants et les adolescents aiment bouger et faire du vélo. Le vélo les rend plus autonomes et plus libres de leurs déplacements. Nous devons les y encourager. Pour cela, nous devons mettre à leur disposition des routes et des espaces sûrs et adaptés. La Confédération doit faire en sorte que les enfants aient leur place dans la circulation.

Télécharger l'argumentaire